De la minorité de guerre au premier communisme français. Construire l’histoire et les archives de la scission de Tours

  • Romain Ducoulombier

Abstract

Sur la base du vaste ensemble des nouvelles archives, l'article donne une nouvelle vision critique sur le mouvement de "regéneration" des pratiques et des idées socialistes pendant la première guerre mondiale et menant à la constitution d'un "parti de type" nouveau avec la fondation du Parti comuniste français comme Section Francaise de l'Internationale communiste en 1921. La relève militante en tant que résultat de ce processus de régénération l’explique beaucoup mieux que la thèse d'une greffe ou de d'un accident dominante dans l'historiographie depuis Annie Kriegel. Elle réhabilite en meme temps les narratives anteriéures sur la naissance du communisme français de Robert Wohl ou les documents contenus dans les Archives Humbert-Droz. L'auteur présente en même temps le concept d'une "jeune relève militante" contre celui d’un gap générationnel pour expliquer l'activité de la minorité socialiste contre la guerre et avance celui d'une histoire "enchassée" contre une explication trop accidentaliste ou évènementielle.

University of Metz (France)

Published
2010-07-20
How to Cite
Ducoulombier, R. (2010). De la minorité de guerre au premier communisme français. Construire l’histoire et les archives de la scission de Tours. The International Newsletter of Communist Studies, 16(23), 97-105. Retrieved from https://incs.ub.rub.de/index.php/INCS/article/view/349
Section
Studies and Materials